Rapport annuel 2015
Rapport annuel 2015

Croissance qualitative

Déjà marquée et remarquée l’an dernier, voire auparavant, la progression réjouissante de l’AVDEMS se poursuit. En 2015, le qualitatif aura été le maître mot. Ce n’est ainsi pas par hasard qu’en novembre l’Assemblée générale a entendu des conférences de Mesdames Viviane Keller, cheffe de l’Unité de Développement Durable (DIRH) de l’Etat de Vaud, et Charlotte De La Baume, de Beelong, société de services axée sur la restauration dans une optique environnementale et de responsabilité d’entreprise, notamment sous l’angle des achats durables et de la satisfaction des convives.

 

Mais, au cœur du métier aussi, les EMS membres veillent à rester à l’avant-garde. Les axes stratégiques de l’association le montrent bien. Les modes d’accueil toujours plus diversifiés supposent une adaptation permanente des établissements: aux longs séjours s’ajoutent les accueils temporaires variés, les spécificités de la psychogériatrie, de plus en plus prégnante, et les structures d’accompagnement médicosociales (SAMS); grâce notamment aux observatoires internes mis en place au fil des années, le suivi est là très satisfaisant. Mais, dans le domaine traditionnellement le plus fort de l’AVDEMS, les ressources humaines et la formation, les défis et soucis ne manquent pas: si l’outil est bon, les personnes à engager et à encadrer risquent de faire défaut; c’est l’incertitude sur le risque de voir l’accord de libre circulation avec l’Europe vaciller qui en serait la cause. Et les efforts des autorités fédérales pour favoriser le recrutement de personnes vivant en Suisse se font attendre.

 

Tous ces chantiers ont amené l’Assemblée générale à renforcer le Comité en y élisant deux personnes supplémentaires. Dans la foulée, elle a pris congé avec regret et émotion de la présidente du Conseil d’éthique, Me Mercedes Novier, à qui l’on doit beaucoup dans le réel épanouissement de cet organe et dans sa renommée intercantonale; par bonheur, sa successeure aguerrie à la présidence, Mme Nadja Eggert, et une nouvelle juriste spécialisée comme membre, Me Micaela Vaerini, sont les garantes de la continuité. L’Assemblée générale a également pris congé à regret du président de la Commission de gestion, M. Philippe Guntert, directeur de la fondation Clémence qui a largement œuvré au bon fonctionnement de l’association. Elle se réjouit de la nomination de Mme Danièle Bonhomme à sa succession.

 

L’association considère donc dans l’ensemble avec confiance sa capacité à affronter un avenir dans lequel il faudra encore plus apporter aux personnes âgées, quantitativement et qualitativement.

 

Luc Recordon