Rapport annuel 2016
Rapport annuel 2016

Vers un nouveau nom pour l'AVDEMS ?

Les établissements médico-sociaux sont des établissements sanitaires qui exploitent des lits de type C. Ils sont également des lieux de vie où les résidents peuvent maintenir ou développer une vie sociale satisfaisante. Les EMS peuvent fournir des « soins aigus et de transition » (…) dans [certaines] limites (…). Ils peuvent également fournir leurs prestations à des personnes non hébergées.

 

C’est en substance la définition légale de l’EMS telle que spécifiée dans la Loi sur la planification et le financement des établissements sanitaires d’intérêt public (LPFES, article 3a). Pourtant, aussi bien pour le grand public que pour les représentants de l’Etat, l’EMS se limite le plus souvent au seul long séjour. A ce titre, les plans de réorganisation du système de santé vaudois dévoilés au mois de mars 2016 étaient particulièrement parlants puisqu’ils divisaient les SAMS et le long séjour, excluant cette dernière prestation du système à venir. Or, forts de leur dynamisme et dans le cadre défini par la loi, plus de 80% des membres de l’AVDEMS offrent des prestations au-delà de l’hébergement ou long séjour.

 

Ainsi, en 2016, aux résidents des 5’479 lits C (sur les 6’622 existants dans le canton), il convient d’ajouter les 1’768 bénéficiaires de courts séjours, les 2’536 bénéficiaires de centres d’accueil temporaire de jour et de nuit, ainsi que les quelque 1’145 locataires de logements protégés pour avoir une vision de la population qui bénéficie de l’offre des EMS. Pour être totalement exhaustif, il conviendrait d’ajouter également le nombre de bénéficiaires de repas, de soins (OSAD), de traitement du linge à domicile ou encore de crèches mis à disposition par les institutions membres.

 

Aujourd’hui, certains membres ont plus de bénéficiaires, voire de locataires, que de résidents. Par exemple, les institutions membres de l’AVDEMS exploitent 42% des logements protégés conventionnés dans le canton, tandis que Althys et Pro Senectute – toutes deux membres associés de l’AVDEMS – en exploitent respectivement  24% et 15%. Ces chiffres font de notre association un acteur incontournable en matière de logements protégés. Les collaborateurs du Secrétariat sont dès lors appelés à représenter les intérêts des institutions, les conseiller et leur proposer des formations au même titre que pour les autres prestations.

 

Constatant le décalage entre la réalité des prestations offertes par les établissements et l’image qui leur est régulièrement renvoyée, le Comité a conclu la nécessité de réviser les statuts afin que l’association puisse représenter l’ensemble d’une corporation forte, unie, solidaire et projetant une image positive à l’extérieur. L’observatoire Cohésion et Evolution de l’association, chargé des travaux de révision, a soumis au Comité une première série d’articles qui ont également été partagés avec les membres lors des deux séances du Comité sur le terrain, ainsi que lors de l’Assemblée générale.

 

Reconnaissant la nécessité pour les statuts de donner une place à chacun des membres actuels, indépendamment de leur forme juridique, de leurs missions, de leurs prestations, de leur localisation géographique ou de leur taille, les membres, lors de l’Assemblée générale du mois de novembre, ont validé les orientations prises et ont approuvé à l’unanimité la proposition d’initier un processus pour identifier un éventuel nouveau nom pour l’association.