Rapport annuel 2016
Rapport annuel 2016

Comme à l’accoutumée, le Secrétariat s’est employé à représenter et défendre les intérêts des membres dans quelque 70 groupes de travail, commissions, plateformes et autres consultations majoritairement initiées par l’Etat. En la matière, les collaborateurs du Secrétariat ont eu à faire face à une véritable salve de projets législatifs ou de nouvelles réglementations dans le second semestre.

 

Ainsi, les collaborateurs et les observatoires ont été saisis pour prendre position sur :

 

  • Un projet de décret sur le développement d’outils et de processus favorisant la continuité et la coordination des soins ;
  • Un projet de révision du règlement précisant les conditions à remplir par les établissements sanitaires privés pour être reconnus d’intérêt public au sens de la loi du 5 décembre 1978 sur la planification et le financement des établissements sanitaires d’intérêt public (RCLPFES) ainsi que du règlement fixant les normes relatives à la comptabilité, au contrôle des comptes et à l’analyse des établissements médico-sociaux, des lits de type C des hôpitaux et des centres de traitement et de réadaptation, reconnus d’intérêt public, ainsi que des homes non médicalisés (RCCMS ) ;
  • Un exposé des motifs et projets de lois modifiant la loi sur la planification et le financement des établissements sanitaires (LPFES),  la loi d’aide aux personnes recourant à l’action médico-sociale (LAPRAMS) et la loi sur les mesures d’aides et d’intégration des personnes handicapées (LAIH) ;
  • Un projet de nouveau règlement sur la participation de l’Etat aux charges d’investissement immobilières ainsi que sur l’intégration des charges d’entretien et mobilières aux tarifs des établissements médico-sociaux reconnus d’intérêt public (RCIEMMS).

 

Dans ce contexte, les rencontres bimestrielles entre le Président et le Secrétaire Général d’une part et les Chefs des Services (SASH et SSP) du DSAS d’autre part, ainsi que les rencontres semestrielles avec le Chef de Département se sont poursuivies, ont permis un échange fructueux et une meilleure compréhension réciproque des points de vue sur les dossiers et thématiques d’actualité. Nombre de décisions dans le domaine du financement ont pu être traitées à satisfaction de la sorte.

 

En marge des nouveaux locaux, un certain nombre de processus ont également été modernisés au courant de l’année au sein du secrétariat. Rompant avec la publication traditionnelle sur papier, l’association a produit pour la première fois un rapport annuel digitalisé. Le télétravail a été testé et introduit et les horaires flexibilisés pour limiter ou adapter les déplacements des collaborateurs dans des créneaux horaires plus favorables ou leur permettre de réaliser des travaux de fond ailleurs qu’au bureau. Enfin, le guide de l’employeur a été numérisé et mis à disposition des membres et de ses autres utilisateurs en ligne afin de permettre son référencement et sa mise à jour rapides.

 

Le travail en partenariat au niveau national, romand et cantonal a continué. Notamment, avec l’association faitière CURAVIVA Suisse, l’AFIPA (Association fribourgeoise des institutions pour personnes âgées), la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV), l’Association vaudoise des organisations privées pour personnes en difficulté (AVOP), l’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile (AVASAD) ou encore l’Association pour la recherche et la promotion en établissements gérontopsychiatriques (ARPEGE). L’AVASAD et l’AVOP sont devenues membres associés, tandis qu’une nouvelle convention de collaboration a été convenue avec ARPEGE qui disposera désormais d’une place de travail dans les locaux de l’AVDEMS. La plateforme romande et la commission pédagogique romande qui réunissent toute deux l’ensemble des faitières cantonales des EMS, sous l’égide de CURAVIVA, se sont confirmés comme deux lieux essentiels pour favoriser les synergies.

 

Les prises de positions de l’association sur les différents projets ou consultations de l’Etat, la production de documents de référence comme celui sur les soins palliatifs, les prises de décisions par les Assemblées générales sur les nouveaux locaux, sur le lancement d’un processus pour revisiter le nom de l’association ou encore la déclaration d’intention sur le développement durable ont été autant d’occasions de mesurer la vitalité et la cohésion de l’association au-delà des spécificités et de la diversité de ses membres. Le bilan 2016 est à cet égard des plus satisfaisants et augure bien de la capacité associative à s’adapter et relever des défis à venir.

 

 

Soutien juridique aux membres

 

Comme les années précédentes, la permanence juridique a été très active et a régulièrement été sollicitée par les établissements. Une vingtaine de demandes a été traitée chaque semaine allant de la simple précision d’une disposition légale jusqu’à l’étude détaillée d’une situation particulière. Pas moins de 87% des requêtes ont fait l’objet d’un conseil juridique rapide et immédiat. 13% des demandes ont toutefois nécessité une analyse juridique plus pointue ou une assistance plus soutenue notamment par des démarches et interventions auprès de représentants de travailleurs.

 

François Sénéchaud

Secrétaire général

Secrétariat général

Le secrétariat général de l’AVDEMS est un centre de prestations à disposition des membres, ainsi que le représentant de l’association auprès des partenaires, des médias et du grand public. Depuis 2005, il est certifié ISO 9001 : 2000. Le Centre de formation fait partie du secrétariat général de l’AVDEMS.

Composition (au 1er mai 2017)

 

  • François Sénéchaud, Secrétaire général
  • Camille-Angelo Aglione, Chef de projet coRAI
  • Stéphane Chevalier, Economiste
  • Christine Clément, Coordinatrice pôle pôle accompagnement
  • Dragana Cvijanovic, Coordinatrice promotion des métiers en EMS
  • Morgane Donnet, Assistante administrative
  • Céline Fonferrier, Juriste
  • Leticia Gonzalez, Coordinatrice pôle accompagnement
  • Sophie Heitz, Assistante administrative
  • Laetitia Munafo, Responsable administrative, Super-utilisatrice site internet
  • Laure-Isabelle Oggier, Coordinatrice pôle accompagnement
  • Anne Parelle, Responsable du centre de formation
  • Ambre Perrier, Apprentie employée de commerce
  • Sandrine Smati, Assistante administrative