Rapport annuel 2017
Rapport annuel 2017

Activités de l’Observatoire et faits marquants 2016

 

Des « Régions de santé » à la « reponse à l’urgence »

L’Observatoire réseaux et coordination est l’un des trois nouveaux observatoires mis sur pied pour la législature 2015 – 2018. Le Comité a jugé les enjeux liés à la continuité des soins et l’articulation du système de santé vaudois suffisamment importants et stratégiques pour y consacrer le travail d’un observatoire unique.

 

La présidence a été confiée à M. Dominique Willer, membre du comité, qui s’est adjoint les compétences de huit directeurs/cadres d’EMS comme autant de représentants des différents réseaux de santé, avec le soutien du secrétaire général M. François Sénéchaud, comme membre permanent du secrétariat. En toute logique, MM. Sénéchaud et Willer représentent l’Association au sein de la plateforme de concertation stratégique coordination des soins. En 2017, la participation à l’observatoire a été élargie aux représentants des EMS dans les comités des quatre réseaux, y compris des membres de la FEDEREMS, afin d’assurer une position cohérente des EMS face aux projets de réforme du système de santé vaudois (d’abord, projet des régions de santé, puis projet de réponse à l’urgence).

 

Dans la réponse au projet de régions de santé, l’AVDEMS s’était prononcée en faveur d’un BRIO (ou d’un réseau) renforcé et disposant des pouvoirs nécessaires, y compris financiers, pour la mise en œuvre de la stratégie cantonale et assurer la gestion efficiente des flux ; d’un lieu de décision associant l’ensemble des acteurs et garantissant leur adhésion ; ainsi que d’un arbitre en cas de différend entre les acteurs ou entre ceux-ci et le BRIO (ou le réseau) ; et contre la fusion des soins à domicile et des réseaux ou la création d’un acteur tout à la fois prestataire et régulateur du système. Cette position demeure essentiellement la même face au projet actuel.

 

S’agissant de la réponse aux urgences, les principes suivants ont été retenus, comme autant d’éléments d’une position commune à porter de manière cohérente dans les différentes plateformes dans lesquelles le projet se discute.

 

  • Validation du modèle : l’ensemble des acteurs doivent pouvoir se prononcer sur celui-ci.
  • Prise de décision dans le modèle: un ou des mécanismes doivent garantir que les prestataires puissent valablement prendre part aux décisions.
  • Innovation : le modèle doit permettre aux prestataires de continuer à développer des prestations nouvelles ou de les adapter aux attentes.
  • Impartialité : le régulateur ne doit pas être prestataire (la fusion entre réseau et soins à domicile n’a pas de plus-value)
  • Sous-régions : le modèle ne doit pas se faire aux frais (au sens propre du terme) des autres sous-régions, notamment la Broye
  • Efficience : le modèle doit limiter le nombre de systèmes ou d’organisations avec lesquels les prestataires devront travailler et minimiser l’impact sur la liberté de choix et l’universalité des prestations.
  • Légalité : le modèle doit respecter les bases légales existantes

 

Les différents projets de réforme du système de santé vaudois ont également poussé le Comité, sur proposition de l’observatoire, à définir le rôle qu’ils entendent y jouer. Le processus de réflexion intitulé « institutions de demain » débouchera sur la publication d’une sorte de manifeste en 2018.

Les différents projets de réforme du système de santé vaudois ont également poussé le Comité, sur proposition de l’observatoire, à définir le rôle qu’ils entendent y jouer. Le processus de réflexion intitulé « institutions de demain » débouchera sur la publication d’une sorte de manifeste en 2018.

Enfin, l’année a été marquée par la réalisation d’une première phase du projet pilote en vue d’une éventuelle mise en œuvre de interRAI. Pour rappel, par décret (approuvé par le Grand Conseil en décembre 2016), le Conseil d’Etat vaudois souhaite « développer des outils et des processus favorisant la continuité et la coordination des soins ». Le chef de projet RAI pour les EMS vaudois, M. Camille-Angelo Aglione, recruté au début 2017 a été renforcé en cours d’année par une infirmière clinicienne, Mme Andreina D’Onofrio. Tous deux travaillent à 50%. Après des formations à l’outil, des tests ont été initiés dans quelque 12 EMS participants.

Observatoire Réseaux et coodination

Objectifs 2015-2018

 

  • Identifier les informations nécessaires à la bonne coordination de l’accompagnement entre les établissements et leur environnement
  • Opérationnaliser l’interperméabilité des acteurs dans la mutualisation des données
  • Développer une régionalisation de l’association et porter la valeur ajoutée des EMS et de leur palette de prestations aux 4 réseaux de santé

Président 

 

  • M. Dominique Willer, membre du comité exécutif et directeur de la Fondation Château de Corcelles

Membres 

 

  • Danièle Bonhomme, Directrice de la Fondation la Dilligence
  • Cynzia Di Marino, Directrice de l’EMS Marc-Aurèle
  • Jacques Guignard, Directeur de l’EMS Praz-Soleil
  • Sandrine Heuls, Directrice des EMS Les Jardins de la Plaine, La Pensée, Parc de Valency, Praz-Séchaud I
  • Bernard Laurent, Directeur de la Fondaiton La Résidence
  • Eric Mennen, Responsable des soins de la Fondation Pré Pariset
  • Thierry Monod, Directeur du Réseau Santé du Balcon du Jura
  • François Sénéchaud, Chef de projet

Délégations

 

  • E-Health, Copil et GT
    Dominique Willer, Directeur, EMS Château de Corcelles

 

  • Plateforme stratégique SSP
    Dominique Willer, Directeur, EMS Château de Corcelles
    François Sénéchaud, Secrétaire Général, AVDEMS

 

  • GT CoRAI
    Dominique Willer, Directeur, EMS Château de Corcelles
    François Sénéchaud, Secrétaire Général, AVDEMS

 

  • Chambre vaudoise de la santé
    Pierre-Yves Remy, Directeur, Fondation Bois-Gentil
    François Sénéchaud, Secrétaire Général, AVDEMS