Rapport annuel 2018
Rapport annuel 2018

L’année 2018 aura été particulièrement chargée pour le secrétariat général. Le changement d’identité de l’association a été accompagné, sans que cela ne soit nécessairement en lien, par de nombreux mouvements de personnel. A la fin de l’année le bilan demeure toutefois très positif et les compétences-métiers ont été renforcées.

 

Nouveau site internet

La version précédente du portail de l’association datait de 2012. Le support informatique ne bénéficiant plus de mises à jour au 1er janvier 2018, une refonte devait impérativement être opérée. En plus d’un CMS à jour, la nouvelle version a été repensée sous l’angle de « l’expérience utilisateur », offrant un parcours de navigation personnalisé en fonction du profil du visiteur. La bascule a toutefois entraîné de nombreux dysfonctionnements et nécessité de nombreuses actions de correction de contenus.

 

Changement d’identité, de statuts et de législature

Le secrétaire général a été particulièrement impliqué dans l’accompagnement du changement de législature. Chaque observatoire a été invité à produire le bilan pour la législature 2015-2018, puis les nouvelles structures (observatoires et commissions) ont été accompagnées dans la définition des objectifs 2018-2021. Le secrétariat général a par ailleurs veillé au bon déroulement de l’élection des membres du nouveau comité ainsi que le renouvellement des membres des neufs observatoires et commissions (hors Conseil d’éthique), la mise en œuvre de la nouvelle identité et des statuts.

 

Relations extérieures

Les rencontres bimestrielles entre le président et le secrétaire général d’une part et les Chefs des Services (SASH et SSP) du DSAS d’autre part, ainsi que les rencontres semestrielles avec le Chef de Département se sont poursuivies. Elles ont permis un échange fructueux et une meilleure compréhension réciproque des points de vue sur les dossiers et thématiques d’actualité. Nombre de décisions dans le domaine du financement ont ainsi pu être traitées à satisfaction.

 

HévivA a également poursuivi ses collaborations avec les associations partenaires, à l’instar de l’AFIPA (projet benchmarking des indicateurs de qualité), Arpège, l’AVOP, l’AVASAD, les réseaux et de CURAVIVA Suisse, dont le secrétaire général est membre du Comité exécutif du Domaine personnes âgées et de la Plateforme romande des EMS.

 

Evénements

Le secrétariat général a organisé ou co-organisé en 2018 cinq événements, réunissant quelque 700 participants au total :

  • Symposium Cercles de qualité à Lausanne. 160 participants
  • Pièces de théâtre « J’ai pas fini ! », Vevey. Yverdon-les-Bains et Morges. 240 participants
  • Symposium de la Psychiatrie de l’âge avancé, Yverdon-les-Bains. 300 participants.

 

Prestations

Une représentation exhaustive des prestations est impossible, mais quelques chiffres clefs permettent d’en illustrer l’étendue. En 2018 HévivA a organisé 248 cours, dont environ la moitié à Renens et l’autre moitié dans les institutions, réunissant 3’412 participants (voir article détaillé). La permanence juridique a répondu à 656 demandes des institutions membres. L’association a également continué son partenariat avec l’Etat de Vaud dans le cadre du projet coRAI (voir article détaillé). Enfin, HévivA a lancé le projet « Référentiel logements protégés » qui a permis de mettre en avant le rôle clef joué par les institutions membres dans ce domaine et d’accompagner la production de la nouvelle directive étatique vaudoise en la matière. Ainsi, le projet a permis de développer le premier outil suisse d’évaluation pour cette forme d’habitation. Le référentiel est en phase pilote auprès d’une dizaine d’institutions depuis le début de l’année 2019. Enfin, les conditions de financement ont été maintenues et de nouveaux dossiers d’importance comme la LiMA ont été traités à la satisfaction des intérêts des membres.

 

Communication

HévivA a accompagnés ses membres collectivement ou individuellement dans leurs relations avec les médias. Le secrétariat général a notamment organisé une conférence pour la présentation des résultats de la recherche « Comprendre le désir de mort chez les résidents d’EMS » qui a généré des retombées positives à la RTS et dans le 24heures.

 

Mais, il a aussi dû réagir à la publication dénigrante dans les pages et sur le site du Temps, obtenant un contre-article. A ce jour, les démarches juridiques pour la suppression de l’article litigieux sur le web n’ont pas abouti.

 

Assises de la CCT-san et revalorisation salariale

Les parties contractantes à la CCT-san se sont accordées pour organiser des assises à l’occasion des 10 ans de la convention collective de travail. Celles-ci ont eu lieu le 30 novembre et ont vu le matin M. Maillard proposer une revalorisation salariale des collaborateurs, sur la base de différentes études produites depuis 2016, par la CPP et le DSAS qui font toutes la preuve de l’écart salarial entre domaine public et parapublic de la santé en défaveur des employés du secteur parapublic. L’après-midi a été consacrée à l’identification des domaines d’amélioration des conditions de travail et donc de futures négociations au sein de la CPP. Les membres se sont mobilisés pour cette occasion et les représentants de l’association au sein de la CPP auront fort à faire en 2019 pour représenter au mieux les intérêts des institutions dans ce dossier.

François Sénéchaud
Secrétaire général

Bilan 2018

Malgré de nombreux défis et des conditions cadres difficiles, le Secrétariat général a su mener avec succès les missions courantes (représenter les intérêts des membres, les conseiller et mettre à leur disposition des formations) et saisir les opportunités qui se sont présentées. Les comptes clôturent sur un bénéfice et l’association a passé avec succès les certifications ISO9001 et EDUQUA. Au niveau stratégique, le nouveau nom et les statuts révisés, accompagnés d’une vision (Institutions de demain) et d’un plan de législature décliné en objectifs spécifiques pour chaque observatoires et commissions, offrent des bases solides pour 2019. La jeune équipe du secrétariat général mettra son dynamisme et ses compétences au service des institutions membres.