Rapport annuel 2019
Rapport annuel 2019

Rapport annuel 2019

Message du président du comité

« Il ne suffit pas d’élever la voix pour recevoir,
il faut argumenter et montrer un positionnement déterminé. »

 

Autant la richesse et la diversité de nos institutions est une force de notre association, autant elle en constitue également une faiblesse. Si poursuivre le développement d’une communauté et d’une défense des intérêts communs des membres est un objectif prioritaire, celui de garantir l’équilibre, la valorisation et la cohérence des prestations envers les membres reste un défi permanent.

 

Même si certains signaux laissent entendre qu’une frange de nos membres pensent le contraire, votre association a obtenu à force de labeur et compétences depuis de longues années, une crédibilité et une force de persuasion et de négociations jamais autant reconnue qu’aujourd’hui par nos partenaires quels qu’ils soient, mais qu’il faut bien sûr et sans cesse continuer d’alimenter. HévivA est aujourd’hui considéré comme fort, compétent, crédible et qui, à force d’arguments et de monitoring, permet une défense très claire et documentée de nos membres.

 

Même si tous les combats ne peuvent être remportés, même s’il apparaît que le dialogue et le partenariat avec l’Etat doivent être envisagés sous un nouvel angle depuis le changement de législature, il apparaît désormais qu’HévivA se pose dans plusieurs dossiers comme le fer de lance des associations faîtières professionnelles, et que la défense et la ligne que nous avons adoptées étaient parfois beaucoup plus mordantes que celles des autres associations. Ainsi, HévivA fut résolument leader dans les derniers dossiers chauds traités et négociés  en 2019 par votre comité et le secrétariat général ; que ce soit le délicat débat sur la revalorisation salariale, la directive sur les compétences des directeurs, la défense des multi-sites, le renforcement des dotations des équipes d’accompagnement, la défense acharnée du maintien exceptionnel de l’annuité pour nos institutions, ou encore les ressources mises à disposition pour les investissements et rénovations, sur tous ces dossiers c’est votre association qui s’est exprimée, a été largement écoutée, respectée et les décisions des services en ont très souvent tenu compte.

 

Vraisemblablement faut-il songer à l’avenir à plus le faire savoir, afin que l’ensemble des membres, qu’ils soient directeurs ou présidents, se rendent compte non seulement du travail réalisé mais aussi et surtout des résultats obtenus ! Il nous faut rappeler notre esprit de défense intransigeant mais constructif, ligne déjà défendue et fixée par mon prédécesseur et toujours plébiscitée lors des renouvellements de votre comité. Il ne suffit pas d’élever la voix pour recevoir, il faut argumenter et montrer un positionnement déterminé. Notre façon de défendre les intérêts est toujours adaptée au niveau d’écoute et à la nature de nos partenaires, la défense de nos positions est claire, solide et basée le plus souvent sur des données tangibles et documentées ; et lorsque le besoin s’en fait sentir, il nous est alors possible et aisé de passer à une logique de confrontation, ce qui a déjà été le cas à de maintes reprises.

 

Au sein d’une association, il s’agit aussi de rester unis lorsque des dossiers délicats surgissent et il est toujours intéressant de pouvoir évaluer la solidité, la solidarité et l’union de celle-ci dans des moments sensibles, et lorsque certains sont tentés de tirer des marrons du feu de façon solitaire, moment auquel au contraire il faut savoir se fédérer et ne pas s’éclater.

 

Notre politique de communication, spécialement à l’interne envers nos membres, et notre lobbyisme devront à l’évidence tenir compte de toutes ces données à l’avenir. Merci donc de l’attention que vous porterez à ce rapport qui, je l’espère, permettra de démontrer la richesse et la complexité de notre métier et l’apport de notre association et de ses membres au développement qualitatif du réseau socio-sanitaire de notre canton.

 

Pierre-Yves Remy – Président du comité

Message du secrétaire général

En 2019, HévivA, dispose d’un cadre cohérent parachevé par le changement de nom et des statuts, l’année précédente. Ainsi, la charte éthique contient les valeurs qui animent l’association. « Institutions de demain » synthétise la vision associative ou le projet commun des membres, tandis que le « Programme de législature » définit les priorités et ambitions du comité pour mettre en œuvre cette vision. Il y a désormais cohérence entre l’identité, le fonctionnement et le discours de l’association, à la hauteur du dynamisme de ses membres.

La revalorisation salariale est un bon exemple de la mise en œuvre du cadre associatif. Dans son programme de législature, le comité s’est donné pour ambition « d’augmenter l’attractivité des institutions pour les professionnels en œuvrant à la réduction des inégalités des conditions de travail avec le secteur public ». Pour ce faire, des négociations directes avec l’Etat et des négociations dans le cadre de la CPP ont été conduites pour réaliser cet objectif, mais pas à n’importe quel prix. Des interpellations au Grand Conseil ont été soutenues et la position associative a été défendue devant la commission thématique de santé publique. Entre avril et juillet, les membres ont été tenus au courant du processus par sept newsletters, une information en assemblée générale et deux séances d’informations spéciales. En conséquence, les membres, réunis en assemblée générale au mois d’août, ont pu se prononcer en toute connaissance de cause et valider, faute de mieux, un accord qui aura au moins le mérite de permettre de réhausser les bas salaires.

En 2019, les collaborateurs du secrétariat ont une fois de plus démontré leur valeur ajoutée et leurs compétences. Pour preuves : le maintien des conditions financières pour les institutions, l’accompagnement juridique des directions, la conduite du projet RAI, le monitoring des hospitalisations, la filière psychiatrique, le guide pratique sur la délégation des actes médico-techniques, les formations ou encore les différents événements organisés. En ce qui concerne ces derniers, on ne peut omettre de relever deux événements en particulier qui ont marqué l’année, soit les 60 ans de l’association qui a vu la participation de bénéficiaires à divers ateliers dans les locaux à Renens en partie transmis en direct sur internet ; ou encore l’excellent symposium sur le futur des institutions.

Avec l’arrivée en cours d’année des deux titulaires des postes de responsable de la promotion des métiers et de la formation, ainsi que de responsable andragogique de la formation, l’équipe de conduite de la formation est enfin au complet et dispose de toutes les compétences nécessaires pour stabiliser cette prestation du secrétariat dans le but de la faire évoluer, notamment en innovant. Le secrétariat peut désormais s’engager sereinement dans une dynamique de réforme et de digitalisation de ses processus dans un objectif de simplification, de transversalité et d’évaluation.

Un grand merci aux collaborateurs pour leur travail et aux membres pour leur confiance et leur participation aux différentes plateformes associatives.

François Sénéchaud, secrétaire général

Conseil d'éthique

En 2019, les activités du Conseil d’éthique (CE) de HévivA (l’association vaudoise d’institutions médico-psycho sociales) se sont déployées sur plusieurs plans. Le CE s’est réuni huit fois en plénière et a traité diverses requêtes sur des thèmes variés, tels que :

  • L’assistance au suicide au sein des institutions et des appartements protégés.
  • La place des seniors et personnel LGBT en Institution.
  • La maltraitance financière des résidents.
  • La maltraitance du résident par le proche.
  • Les relations intimes entre résident et la redéfinition de la place du conjoint non-résident en institution.

Aussi, la prise de position du CE sur le port du voile en institution est désormais accessible :

 

Sur notre site

 

Comme chaque année, quelques membres du CE ont participé à la rencontre annuelle des Conseils d’éthique romands qui a eu lieu le 31 janvier à Fribourg sur le thème de la Promotion de l’éthique sur le terrain, l’occasion pour les CE romands de partager leurs expériences et d’échanger sur les questions éthiques qui émergent en institution.

En 2019, la composition du Conseil d’éthique a été modifiée. En particulier, le Conseil a eu le plaisir d’accueillir Jörg Rickenmann, coordinateur Alter Ego, comme représentant de l’intérêt des résidents. Le Conseil d’éthique se réjouit beaucoup de cette nouvelle collaboration.

 

Pour plus d’informations : Conseil d’éthique 

 

Nadja Eggert, présidente

Pour le Conseil d’éthique de Héviva

Image du graphique

Commission communication et cohésion associative

Principaux travaux effectués en 2019

 

Dans le domaine de la communication, l’année 2019 a été marquée par diverses initiatives pour faire mieux connaître l’association et les enjeux des institutions membres par les politiques. Notamment :

 

  • Appel aux candidats à la succession de M. Maillard au Conseil d’Etat pour qu’ils prennent position sur la vision associative « Institutions de demain ». Leurs prises de position ont été publiées sur le site de HévivA et transmises aux membres.
  • Publication sur les statistiques des hospitalisations démontrant que les EMS/EPSM contribuent à éviter celles-ci envoyée à l’ensemble des députés du Grand Conseil membres de la commission thématique de la santé publique. Le courriel d’accompagnement mettait l’accent sur le potentiel des EMS comme pôles locaux d’expertise dans l’accompagnement et les soins aux personnes âgées.
  • Au sujet de la revalorisation salariale, prise de position tranchée a la signature du président sous le titre « nos collaborateurs valent bien mieux qu’une bascule » publiée dans le quotidien 24heures et sur son site. Le même document a été communiqué aux membres pour transmission aux collaborateurs.

Sur le plan de la cohésion associative, un sondage a été réalisé dans le premier semestre afin de mesurer la satisfaction des membres ainsi que l’adhésion au changement de nom. Si le changement de nom apparaît réussi, la difficulté demeure dans la satisfaction de l’ensemble des membres dans leur diversité. Même haut, le degré de satisfaction reste perfectible. Considérant les pistes d’amélioration, diverses actions ont été prises, telles que :

 

  • Décision de développer des réunions en fin de journée pour informer les directeurs sur des thématiques et leur permettre d’échanger informellement.
  • Communication aux membres de comptes-rendus succincts des travaux et décisions du comité, suite à ses séances.
  • Communication aux membres sur les profils et les fonctions des collaborateurs au sein du secrétariat.
  • Rationalisation des newsletters en un envoi hebdomadaire aux directions.
  • Réflexion pour structurer le lobbyisme associatif auprès des politiques.
  • Initiation de la révision de la stratégie associative de communication.

Enfin dans le cadre de ses travaux réguliers, la commission a approuvé le concept du 60ème anniversaire de l’association, ainsi qu’un accord de partenariat avec REISO la revue d’information Social et Santé de suisse romande.

 

Enjeu ou projet principal en 2020

 

En 2020, les travaux s’articuleront autour de deux domaines :

  • Révision de la stratégie de communication associative
  • Développement continu de la cohésion associative avec notamment des « after works thématiques » et une intégration des nouvelles directions

Organisation et fonctionnement

REMY Pierre-Yves (président)

AGLIONE Camille-Angelo (répondant communication du secrétariat)

SÉNÉCHAUD François (répondant cohésion du secrétariat)

THÉVENAZ Margaux

BOIRON Henri (départ en cours d’année)

MATT François

MOTTET Yves

PERROCHET Olivier

LAMIEN Virginie

Commission économie

Principaux travaux effectués en 2019

 

Fin 2018, la commission économie, a recensé plus de trente objectifs ou dossiers à suivre dans deux principaux domaines ; celui des soins (suivi des différentes conventions, financement de la LiMA, directive dotation) ; celui du socio-hôtelier (annuité, tarifs 2020, frais informatiques, encadrement, charges sociales), la reconduction pure et simple des tarifs a été évitée ; et plus globalement de la revalorisation salariale.

 

Courant 2019 l’observatoire économique s’est réuni neuf fois (80 présences, 160 heures), une seule séance a été annulée faute d’actualité.

 

Le dossier ayant demandé le plus d’énergie est sans aucun la revalorisation salariale, deux réponses ont été apportées :

– L’adaptation du financement résiduel pour le second semestre 2019. Financement dès le 1er juillet, bascule dès le 1er octobre 2019. Maintien de l’annuité à 0.42 %. Abandon du recours au fonds mobilier. Contribution des établissements reportée à 2020.

– L’adaptation du financement résiduel pour 2020.

 

Au final, le financement résiduel 2020 se décompose comme suit pour les longs séjours :

‐ Financement résiduel 2019,

‐ plus le financement de la masse salariale (annuité et AVS),

‐ plus le financement de l’augmentation de la qualification du personnel de soins,

– plus le financement de la bascule (contribution des établissements soustraite),

‐ moins l’augmentation de la participation des résidents au coût des soins.

 

Le modèle agréé par l’ACI pour le règlement des remboursements de frais a été actualisé.

Une nouvelle convention administrative a été conclue entre HSK et Curaviva. Les demandes d’adhésion ont été mises à jour.

L’arrêt du Tribunal Fédéral du 5 février 2019 a clos à satisfaction le recours d’un assureur-maladie à l’encontre de la communication au sujet du bénéficiaire (CSB). La CEESV a coordonné le traitement du rétroactif.

 

Enjeu ou projet principal en 2020

Défendre un juste financement permettant d’assurer le maintien et le développement qualitatif et quantitatif des prestations des institutions.

Objectifs 2020

  • Maintenir les conditions cadres (financement)
  • Défendre un juste financement
  • Veiller à l’autonomie de gestion des institutions
  • RAI : temps de soin et impact financier
  • CCT : revalorisation salariale (suites)

 

Composition et organisation

THOMAS Frédéric (président)

CHEVALIER Stéphane (répondant du secrétariat)

BÜCHLER Jean-Claude (jusqu’à fin octobre 2019)

ETHENOZ Pierre

FONJALLAZ Christian

GANDER Philippe

GEISER Béat (jusqu’à fin mai 2019)

RICHARDET Mathieu

RISSE Frédéric

SIMONE Vincent

VILLA Luis

Commission infrastructures

Principaux travaux effectués en 2019

 

En 2019, la commission a principalement poursuivi ses travaux en lien avec la révision des DAEMS. Ainsi les membres ont pris acte du fait que l’Etat, dans un courrier envoyé à l’ensemble des faîtières et concluant le processus de consultation, a globalement pris en compte les points soulevés par HévivA. Il faut toutefois regretter que les spécificités et difficultés d’exploitation entre psychogériatrie et gériatrie ne soient pas intégrées dans le nouveau document. Il en va de même pour les normes CAT qui ne font désormais plus partie du document. Finalement, la décision politique de diminuer de 10% les coûts des projets, s’agissant principalement de rénovations, demandera un suivi associatif particulier.

 

Constatant le lien entre ses travaux et ceux de l’Etat, la commission a revisité son fonctionnement et envisagé de se transformer en une plaque tournante d’informations pour faciliter la transmission de ces dernières entre institutions membres en termes d’infrastructures en général, au-delà d’un projet de construction d’un nouvel EMS/EPSM. Un sondage réalisé auprès de toutes les directions qui ont des projets en cours (rénovation ou construction) a toutefois mis à jour un besoin pour accompagner la transition entre ancien et nouveau (bâtiments et missions).

 

Enfin, un soutien spécifique aux directions a été développé par le secrétariat par la mise à disposition de documents pour la production des projets institutionnels, notamment des exemples de bonne pratique.

 

Enjeu ou projet principal en 2020

 

En 2020, les travaux s’articuleront autour de deux domaines :

  • La révision du format du projet institutionnel, demandée depuis de nombreuses années par HévivA et initiée au tournant de l’année par l’Etat.
  • Un aide-mémoire sur la base de l’expérience accumulée par les membres de la commission et éventuellement enrichie par quelques directions pour faciliter la phase dite de pré-exploitation.

 

Organisation et fonctionnement

BERTHET Pierre (président)

SENECHAUD François (répondant du secrétariat)

CACHIN Monique

JORDAN André

MICHEL Thierry

SCHÖNENBERG Martin

Commission recherche et développement

En 2019, la commission recherche (appliquée) et développement (COMRAD) s’est réunie sept fois. Les principaux thèmes traités ont été de :

 

  • Définir le plan stratégique de la COMRAD,
  • Constituer et coordonner le groupe HévivA/SHURP2018 (Swiss Nursing Homes Human Resources Project),
  • Constituer et coordonner le groupe du benchmark 2018 avec l’AFIPA (association fribourgeoise des institutions pour personnes âgées),
  • Concevoir et réaliser l’enquête COMRAD « activités et besoins des membres HévivA liés à la recherche ».

 

Par ailleurs, une première réflexion sur des indicateurs de qualité HévivA à partir de données déjà récoltées a été menée ainsi que la création d’une convention type pour aider à formaliser une collaboration lors de participation à des projets de recherche ou des enquêtes.

 

Finalement, la COMRAD s’est prononcée sur cinq demandes de participation à de projets (deux de recherche et trois de valorisation de prestations).

 

Enjeu ou projet principal en 2020

 

En 2020, les travaux s’articuleront autour de deux domaines :

  • Proposition d’une politique de recherche et développement de HévivA
  • Production d’un catalogue de population (base de données permanentes et possibles)

 

Organisation et fonctionnement

WEILER Christian Weiler, président

D’ONOFRIO Andreina (répondante du secrétariat)

MAQUIN-GLEIYSE Christine

CUANY Sonia (nouvelle membre en 2019)

CHAPPUIS Vincent

PERCHE Denis (départ courant 2019)

SIERRO Christophe (départ courant 2019)

Commission réseaux et coordination

Principaux travaux effectués en 2019

 

La commission réseaux et coordination est l’organe de consultation au sein de l’association pour les projets de la Direction générale de la Santé en lien avec l’organisation de la santé communautaire. Le rôle que les EMS/EPSM peuvent jouer, en particulier dans les projets de réponse à l’urgence est par nature limité, l’initiative étant principalement dans les mains des hôpitaux et des soins à domicile. De la sorte les travaux ont été limités en 2019.

 

Le secrétariat a néanmoins répondu positivement à la demande du réseau Nord-Broye d’accompagner les travaux des EMS/EPSM de la Broye pour la réponse à l’urgence. Le secrétaire général, puis une collaboratrice, ont participé à diverses séances.

 

Le dossier électronique du patient (DEP) vise à encourager les personnes à développer leurs compétences en matière de santé, à améliorer la qualité et la sécurité des processus thérapeutiques médico-sociaux et à accroître l’efficacité de la coordination des soins du système de santé. Dans le canton de Vaud, la mise en œuvre de La LDEP (LDEP, RS 816.1) s’inscrit dans le décret 800.033 sur le développement d’outils et de processus favorisant la continuité et la coordination des soins (DCCS). La Direction Générale de la Santé (DGS) a lancé le programme « Cybersanté » en mars 2018. HévivA, représentée par M. Willer et Mme D’Onofrio, a participé à huit COPIL et aux séances de deux Groupe de Travail (GT-référent métier, GT-protection des données).

 

Un GT-cyberHévivA a été constitué pour enrichir les réflexions des GTs de la DGS des spécificités de l’accompagnement en hébergement. en sont membres. Ce GT a eu quatre séances, dont une avec le répondant de la DGS. Outre leur contribution aux demandes du GT-Référent métier, il a élaboré une proposition d’implication associative à l’intention du comité dans trois axes : communication, contact avec les éditeurs de logiciels, formation et défense du financement.

 

En ce qui concerne l’outil d’évaluation RAI, 2019 a été marquée par la conduite d’un pilote « Temps de soins » réalisé dans cinq cantons romands (Jura, Genève, Neuchâtel, Valais et Vaud) et dont l’objectif était de décrire et expliquer les différences entre les outils d’évaluation de la charge en soins actuels (PLAISIR, BESA) et l’outil interRAI Long-term care facilities, version suisse (iLTCF-CH). Pour ce faire, entre décembre 2018 et février 2019, 180 infirmières et infirmiers ont été formés à l’évaluation iLTCF-CH. Les 22 établissements participants au pilote (dont 11 établissements vaudois, membres de HévivA) ont réalisé les évaluations de tous leurs résidents (n=1195) entre décembre 2018 et mai 2019. L’évaluation du pilote a été conduite par UNISANTE qui a rendu un rapport intermédiaire en décembre 2019.

 

En complément, un pilote « SAMS » avec pour objectif d’explorer les effets de l’interRAI Screener et l’interRAI Check-Up sur la coordination et la continuité des soins (intra- et extra-muros) a été mis sur pied. Six structures SAMS se sont engagées (3 de courts séjours, 3 centres d’accueil temporaire et 4 logements protégés). Enfin, un groupe de travail « Santé Mentale » a exploré auprès d’experts de la psychiatrie adulte, les possibilités et souhaits de tester un instrument interRAI en santé mentale. Il a rendu en fin d’année un rapport mettant en exergue les avantages et les manques de l’outil pour ce domaine spécifique ainsi que le souhait de bénéficier de pilotes pour l’expérimenter.

 

Enjeu ou projet principal en 2020

 

En 2020, les travaux s’articuleront autour de deux domaines :

  • L’organisation du système socio-sanitaire et la place des EMS/EPSM
  • Le pilote RAI sur le temps de soins et ses conséquences sur le financement
  • Le pilote SAMS sur l’intérêt des outils RAI dans la coordination des soins

Organisation et fonctionnement

WILLER Dominique (président)

D’ONOFRIO Andreina (répondante RAI et cybersanté du secrétariat)

AGLIONE Camille-Angelo (répondant réseaux et coordination du secrétariat)

HEULS Sandrine

DI MARINO Cinzia

GUIGNARD Jacques

MENNEN Eric

PASCHE Jean-François

VINCENT Michel

FONJALLAZ Christian

SENECHAUD François

GT – cyberHévivA

RAPPAZ Mical

DURRAFOURG Nicolas

BAUD-MERMOUD Valérie

CHEVALAY Annick

MEDDAHI Samia

CUENOD, Marie

Commission RH et formation

Principaux travaux effectués en 2019

 

L’année 2019 a été marquée par le processus de revalorisation salariale et la bascule des salaires de l’ensemble des collaborateurs dans la grille HRC au 1er septembre 2019. La commission RH s’est particulièrement penchée sur la correspondance des classes de salaire des fonctions entre la grille de la CCT-san et la grille de l’HRC afin de déterminer l’échelon de la bascule. Ce travail a été largement repris au sein de la Commission Paritaire Professionnelle pour déterminer les règles d’application du protocole d’accord. En partenariat avec la commission économie ce processus a mené à la création d’un outil informatique pour faciliter le travail de calcul de la bascule pour les institutions. Un mode d’emploi et des séances d’information ont été dispensées pour soutenir les membres dans l’application de la bascule.

 

La nouvelle équipe dirigeante du centre de formation a pris ses fonctions durant l’année 2019. Dans un but d’efficience, il a été proposé de créer une Commission Formation spécifique, composée de membres de la commission RH et des responsables du CFA, pour accompagner et soutenir la mise en place de la stratégie jusqu’à la fin 2020. Les premiers travaux ont permis :

 

  • Définition des phases et de leurs contenus
  • Révision / état des lieux de l’ensemble des formations proposées au catalogue
  • Etat des lieux du fonctionnement du CFA
  • Définir les objectifs de la formation
  • Définir une offre de formation organisée par domaines d’activités

 

En parallèle, mais pas encore abouti, différentes réflexions ont été initiées au courant de l’année 2019 :

  • Départ à la retraite
  • Charges sociales employeurs, particulièrement APG
  • Protection de la maternité
  • Qualité de vie au travail
  • Outil informatique RH

 

 

Enjeu ou projet principal en 2020

 

Dans le domaine des ressources humaines, la revalorisation salariale et les démarches en vue d’une convergence complète vers la grille HRC continueront au sein de la Commission Paritaire Professionnelle. La Commission RH devra se positionner quant au catalogue des fonctions qui définit le niveau de classe salariale selon le niveau de formation, les qualifications, les compétences et responsabilités portées par les collaborateurs. En partenariat avec la Commission Economie, il s’agira d’établir les coûts de la convergence et des modalités du protocole d’accord.

 

Dans le domaine de la formation, il s’agira d’assurer la continuité de la stratégie du Centre de Formation, par :

  • La création d’un bureau formation et promotion des métiers.
  • La définition d’une grille de rémunération, des conditions de travail et d’un règlement pour les intervenants externes.
  • Le remplacement du catalogue papier par une page formation sur le site HévivA
  • Le développent de l’offre de formation qui tienne compte de l’entier des types de missions des membres d’HévivA.

 

Organisation et fonctionnement

ANDREY Jean-Luc (président)

FONFERRIER Céline (répondante du secrétariat HévivA)

SÉNÉCHAUD François (répondant du secrétariat HévivA)

DE MARCO Alma

HEPPEL Julie

HOCHULI Olivia

ROSSAT-JACOB Maryrose

CROTTAZ Christian

MARENDAZ Gérald

MUINO Patrick

PICARIELLO Lorenzo

ALBASINI-LACHAT Line (Responsable du Centre de formation)

LAMIEN Virginie (Responsable du Centre de formation)

Accompagnement psychiatrique

Principaux travaux effectués en 2019

 

Durant l’année 2019, le bureau de l’observatoire d’accompagnement psychiatrique, composé de membres HévivA, Avop et Federems, s’est réuni 5 fois. De plus, trois séances ont eu lieu sous forme d’observatoire élargi réunissant tous les membres de la filière ainsi que les institutions de l’addiction. Lors de ces 3 séances, des mises à jour et des ponts ont pu se développer en invitant des acteurs importants du secteurs comme l’état représenté par Mme Anouchka Roman, la CCICp avec Mme Valérie Dénériaz, le CHUV avec le Dr Yasser Khazaal…

 

Le bureau de l’observatoire s’est également penché sur le développement d’un contrat type d’hébergement en EPSM qui sera officialisé cette année. 2019 est aussi une année marquant la collaboration dans divers GT et rencontres comme :

 

  • Directive Dotation
  • Court Séjour psy
  • Contrat d’hébergement
  • InterRai

 

La Formation FAPsy proposée chez HévivA a rencontré toujours plus de succès (93 formés) et de la satisfaction de la part des participants. Cette formation a ainsi permis à ceux-ci de développer leurs compétences de base leur permettant d’accompagner des personnes atteintes dans leur santé psychique. Une autre formation sur le Rétablissement a été lancé en collaboration avec le Rôtillon et l’ESSIL avec une belle satisfaction. Une nouvelle version de la formation sur la psychiatrie pénale a aussi été en réflexion cette année afin de répondre au mieux aux attentes des membres.

 

D’autres sujets importants ont fait l’objet de rencontres fructueuses comme le questionnement sur le Règlement sur le Règlement sur les OSAD (ROSAD) ou encore la collaboration avec l’OCTP qui nécessitait d’être améliorée selon un sondage fait auprès des membres.

 

La psychiatrie s’est aussi faite remarquer avec sa belle représentation en ateliers et interventions lors des 60 ans d’HévivA.

 

Tous les PV de ces séances sont, depuis cette année, accessibles à l’ensemble des membres de l’observatoire sur l’espace réservé de notre site internet.

 

Enjeu ou projet principal en 2020

 

  • Transition psychiatrie/addiction (besoins, opportunités, proposition de financement, utilisation de CCICp, complémentarité des structures…)
  • Parcours des bénéficiaires
  • Financement (enveloppe budgétaire annuel pour financer les lits inoccupés pour séjours externes), dispositif
  • Brochure sur la psychiatrie adulte

Composition et organisation

GETAZ Serge (président)

THELIN Camille (répondante du secrétariat)

BOVITUTTI Eliane (HévivA)

DUBRIT Pascal (Avop)

JOBIN Tristan (HévivA)

MOTTIER Kiny M. (HévivA)

RUBIO Florian (HévivA)

JURIENS Laurence (Avop)

MORALES Pedro (Avop)

CANDAUX François (Federems)

Maintien à domicile de la personne âgée

Principaux travaux effectués en 2019

 

L’observatoire s’est réuni près de 6 fois sur l’année et a développé différents GT sur :

 

  • Rencontre des référentes sociales
  • Brochure sur les courts séjours
  • ROSAD
  • Logements protégés

 

La mise en lumière des courts séjours était l’enjeu principal de cette année. Ainsi, une brochure a pu voir le jour et a été distribuée auprès des membres et des différents partenaires du réseau afin de rappeler l’importance de cet accompagnement. L’observatoire s’est penché sur les courts séjours d’observation en recevant Mme Nicolas du RSRL. Il s’est également approché de l’AVASAD en invitant Mme Garcia. Un courrier a été envoyé auprès de la DGCS afin d’évoquer les attentes et les préoccupations du secteur du maintien à domicile. Ceci permettra à l’observatoire de rencontrer Mme Matos-Queiros en 2020 et poursuivre ses travaux notamment pour le contrat d’hébergement en court séjour déjà bien avancé.

 

Parallèlement, des liens se font dans les projets avec InterRai en matière de Maintien à Domicile et l’observatoire soutient divers projets comme l’innovation avec Rise-up ou encore la recherche avec l’EESP au sujet des référentes sociales.

 

Tous ces travaux suivront en 2020 afin de soutenir et encourager les structures du Maintien à Domicile en forte émergence pour répondre aux besoins de notre société.

 

Enjeu ou projet principal en 2020

 

Le projet principal de l’observatoire portera essentiellement sur les courts séjours et la poursuite des travaux déjà entrepris.

 

Composition et organisation

PASCHE Jean-François (président)

THELIN Camille (répondante du secrétariat)

CHEVALLEY Anick

CUENOD Marie

DE MICHELI Stefano

FOUCART Jean Charles

GOUMAZ Pierre-André

HILTBRAND Vanessa

PUPPIS Florent

RAPPAZ Mical

Symposium

Symposium - Le futur des institutions médico-psycho-sociales, 25 septembre 2019 à Lausanne

Symposium - Le futur des institutions médico-psycho-sociales, 25 septembre 2019 à Lausanne

 

La citation de Dominique Dirlewanger, historien, « la vieillesse est un formidable progrès, pas une catastrophe » a été le point de départ d’une réflexion qui a donné lieu à une formidable journée de symposium. Un symposium HévivA au cours duquel 150 personnes, professionnels du secteur, se sont penchés sur la question du futur des institutions médico-psycho-sociales. Des orateurs représentant un panel pluriprofessionnel ayant des projets et des concepts novateurs se sont succédé.

 

En guise de conclusion, en réponse aux prédictions catastrophiques d’un « tsunami gris », M. Dirlewanger a invité les participants à envisager l’avenir avec sérénité. En effet, jamais notre société n’a, dans son histoire, disposé d’autant de moyens ou de compétences ; investir dans la vieillesse n’est pas investir dans la mort ; et il faut lutter contre la ségrégation.

 

Grâce à une approche incluant une perspective historique et une interaction dynamique avec le public, cette journée a été couronnée de succès.

 

Programme

« Jamais sans mon dentier », histoire d’une épopée fantastique,
M. Hugo Favre, animateur de personnage chez Team TO, lien vers le film

 

Allocution d’ouverture par Mme Carol Gay vice-présidente de l’association HévivA

 

« Les représentations de la vieillesse à travers l’histoire »,
Dr Dominique Dirlewanger, historien, président de la conférence cantonale des chefs de file d’histoire

 

« Parcours de santé : des acteurs médico-sociaux coordonnés »,
Dr Philippe Schaller, Réseau Delta – Arsanté

 

Nouveaux profils des équipes « La mutualisation des forces, un pari gagnant »,
M. François Matt, Directeur EMS Le Home – Les Pins et
M. Tuma, Directeur UniQue care Soins à Domicile

 

« La recherche participative au service du Bien vieillir »,
Prof. Luc Bergeron, Professeur HES chez ECAL – Ecole cantonale d’art de Lausanne

 

« Paroles de Futurs potentiels bénéficiaires »,
M. David Campisi, Chef de projet Ra&D, Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud

 

« Atmosphère de l’EMS : une affaire d’hôteliers »,
M. André Mack, Directeur du service conseil, Ecole Hôtelière de Lausanne

 

« Expérience des étudiants de l’EHL : Projets étudiants-entreprises »,
Dr. Jamil Hebali, professeur de marketing et responsable de projet étudiants Ecole Hôtelière de Lausanne

 

« La Recherche Action Collaborative pour des innovations sociales ajustées »,
Prof Stéphane Rullac, Professeur en innovation sociale, Haute école de travail social et de la santé de Lausanne

 

« Gérontechnologies & Innovations entre domicile et EMS : challenges ou opportunités ? »
M. Luigi Corrado, Chef de projets chez Pro Infirmis

 

« Place de l’innovation disruptive dans l’accompagnement des seniors »,
Dr Astrid Stuckelberger, Experte OMS / ONU-UE

 

Allocution de clôture du symposium par Dr. Dominique Dirlewanger

60ème anniversaire de l’association

Avec quelques jours d’avance, le lundi 17 juin 2019, HévivA soufflait ses soixante bougies. Pour l’occasion les locaux de l’association à Renens d’ordinaire utilisés pour des réunions et des formations se sont transformés en un grand espace de rencontres et d’échanges. Plus de 300 personnes, des professionnels mais aussi des bénéficiaires des institutions médico-psycho-sociales ont pu ainsi profiter des nombreuses animations, conférences et autres activités culinaires proposées par des institutions membres de HévivA.

  • 27 animations ont été proposées par des membres, des collaborateurs et des partenaires d’HévivA
  • Le repas principal de midi a été concoté par les chefs de la Fondation Baud et de l’Institution de Béthanie et tout au long de la journée différentes activités culinaires animées par des institutions membres ont éveillé les papilles des participants.
  • Cuisine, Sexualité, Accompagnement socio-culturel ou réflexion sur l’innovation : 12 conférences et talk-shows ont été animés par des professionnels du secteur médico-psycho-social

Placée sous le signe des rencontres et du partage, cette journée de fête a été marquée par de nombreux moments forts dont certains ont été retransmis en direct.

En fin de journée, dix-neuf courts métrages réalisés par les institutions membres ont été projetés à l’occasion du premier festival du court organisé par l’association. Trois créations ont été spécialement récompensées, lors d’une cérémonie de remise des prix particulièrement intense :

Prix du public
Balle de match / Fondation de l’Orme

Prix du jury
Le projet de réalisation de soi / Le Home – Les Pins

Prix du hasard
Le Rapt de Jam / UATp Le Quai

Le jury a également remis un prix spécial à une résidente de la Fondation Mont-Calme pour son interprétation dans le clip Tout oublier

Marque indélébile de cet anniversaire, la fresque offerte et réalisée pendant l’événement par la Fondation Anouck accueille désormais les collaborateurs et les visiteurs à Renens

Ainsi, HévivA a confirmé qu’elle portait bien son slogan : Des Liens, Des Lieux, La Vie !